La fasciathérapie

Les fascias

Etymologiquement, ce mot vient du latin et signifie : bandes, bandelettes.

Ce sont des tissus conjonctifs reliant les différentes structures du corps.

Présents dans la peau, les muscles, les tendons, les ligaments, les viscères, les vaisseaux, les os et le système nerveux, ils forment un réseau complexe reliant le sommet du crâne aux orteils et la superficie de la peau jusqu’à la profondeur de la cellule. Ils sont enveloppe, mais aussi cloison. Ils compartimentent les éléments anatomiques et unifient en globalité le corps.

Cette continuité fasciale aujourd’hui démontrée permet d’expliquer qu’un problème situé dans une partie du corps puisse avoir des répercussions à distance.

Dotés de souplesse et d’élasticité, ils sont capables de se contracter et d’influencer la dynamique musculaire, articulaire, la biologie et l’ensemble du bon fonctionnement de notre corps.  Ce sont des tissus réactifs.

Grâce à leur élasticité et tonicité, ils jouent le  rôle d’amortisseurs en absorbant et répartissant de manière harmonieuse les chocs physiques et psychologiques auxquels nous sommes continuellement soumis. Leur tension excessive ou leur crispation permet d’expliquer l’apparition de douleurs et de troubles fonctionnels parfois médicalement non expliqués ou même de mal-être.

Par leur étroite connexion avec le système nerveux central, ils participent à l’interconnexion corps /psychisme. Cette voie de communication permet d’expliquer comment les tensions fasciales sont impliquées dans l’anxiété, les réactions émotionnelles et de stress et plus largement dans l’équilibre somato-psychique. Des études scientifiques récentes montrent comment les fascias réagissent au stress émotionnel.

Voir sur YouTube le documentaire : «  Fascinants Fascias : les alliés secrets de notre organisme », diffusé sur Arte en Janvier 2018, présentant les dernières recherches et découvertes scientifiques sur les fascias.

La Fasciathérapie est née dans les années 1980. Elle est issue des travaux de recherche de Danis Bois, ostéopathe. C’est une thérapie manuelle, centrée sur la personne. Cette approche non manipulative sollicite les capacités d’autorégulation du corps, prend en compte l’unité corps/psychisme et développe la perception du corps.

En pratique : Après un bilan précis des zones de crispations fasciales, le fasciathérapeute, par des pressions douces et profondes qui suivent la dynamique des tissus, redonne au fascia sa mobilité, sa souplesse, restaure l’équilibre fonctionnel de l’organisme et favorise un bien-être physique et psychique.